Actualité Conso

Hausse du prix du gaz, jusqu’où ira-t-on ?

C’est une hausse historique ! Depuis ce 1er octobre, le prix du gaz a augmenté de 12,6 % par rapport au barème du mois dernier. Il s’agit de la plus forte hausse du prix du gaz depuis 2013. Mais d’où provient cette envolée de prix ? Et surtout, jusqu’où ira-t-on ?


Ces quatre derniers mois, le prix du gaz a considérablement flambé ! Jusqu’à atteindre la hausse historique de 12,6 % pour ce mois d’octobre. Jusqu’à quand la hausse du prix du gaz va-t-elle durer ? Pourquoi les prix s’envolent-ils ? Et surtout, comment s’en prémunir ? Pour comprendre, voici tout ce qu’il faut savoir sur la hausse du prix du gaz dans notre dossier du jour.

Le prix du gaz impacté par la crise sanitaire

L’an dernier, en raison de la crise sanitaire et de la récession, les prix de l’énergie en 2020 ont fortement chuté. Mais ces derniers mois, l’économie mondiale a redémarré : les ressources énergétiques sont redevenues globalement très demandées. Et ont ainsi provoqué une remontée automatiquement des prix. Cette situation mondiale particulière a alors déclenché l’augmentation excessive des tarifs réglementés du gaz. Au grand détriment des 3 millions de ménages français ayant un contrat de gaz au tarif réglementé ! 

Ainsi, au 1er octobre, le montant de la facture d’un ménage chauffé au gaz s’élève à 1 482 euros par an, soit une hausse de 44 % depuis le 1er janvier 2020.

Bon à savoir : le prix de l’électricité produite par les centrales à gaz est aussi impacté par cette hausse du prix du gaz. 

Un gaz qui provient de l’étranger

La France ne produit pas de gaz naturel et importe donc sa consommation de l’étranger. Ce pourquoi, la loi française prévoit que les tarifs réglementés du prix du gaz couvrent les coûts du fournisseur (le groupe Engie) qui le commercialise. Les tarifs peuvent ainsi évoluer tous les mois selon les variations des prix des marchés européens et mondiaux en vigueur. En résumé, le prix du gaz chaque mois dépend des coûts d’approvisionnement, de transport, de distribution, de stockage et de commercialisation.

Bon à savoir : le prix du carburant flambe aussi. Depuis le 1er janvier 2021, le litre de sans-plomb 95 a augmenté de 15,8 % et celui de gazole de 13,1 %.

Un renforcement des dispositifs d’accompagnement d’aide au paiement

Pour aider les consommateurs de gaz face à cette hausse historique, le groupe Engie renforce l’accompagnement des clients concernés par la nouvelle hausse des tarifs réglementés du gaz (ceux ayant un contrat de gaz au tarif réglementé). Et qui pourraient donc rencontrer des difficultés de paiement. Des étalements de paiement des factures en fonction de la situation des consommateurs sont donc proposés. De plus, les ménages aux revenus les plus modestes déjà bénéficiaires d’aides financières vont recevoir un chèque énergie supplémentaire de 100 euros en décembre. 

Bon à savoir : Les clients mensualisés peuvent également revoir leurs mensualités dès aujourd’hui afin d’éviter une facture de régularisation trop importante.

Vers un blocage de la hausse du prix du gaz

Depuis janvier, le prix du gaz a bondi de 57% et va continuer de grimper. Mais face à cette hausse sans précédent, le gouvernement français prévoit un plan d’action. Et a annoncé cette semaine la mise en place d’un « bouclier tarifaire » pour les prix du gaz : jusqu’en avril 2022, le gouvernement s’engage à ce que le prix du gaz ne dépasse pas le niveau d’octobre. Les prix de l’électricité devraient ainsi grimper de 12 % maximum en février ou mars prochain. De plus, le gouvernement s’est engagé à ce que les prix du gaz dégringolent après avril, pour un retour à la normale en 2023.

4.7/5 - (3 votes)
4.7/5 - (3 votes)
Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Articles similaires

logo_mc_faciliter_blanc

Recevez notre Newsletter Conso