Déco / BricoVie pratique

Comment se débarrasser des chenilles processionnaires ?

Vous en avez sans doute déjà remarqué à l’approche des beaux jours : les chenilles processionnaires font leur grand retour ! Immédiatement identifiables, car se déplaçant les unes derrière les autres, elles représentent un véritable fléau pour nos jardins. En outre, leurs poils urticants peuvent causer de graves allergies chez nos animaux domestiques comme chez nous, les humains. Bien qu’indispensables au bon fonctionnement de notre écosystème, il faut rester prudent et les écarter sans tarder de nos habitations.


De leur nom savant latin Thaumetopoea pityocampa, les chenilles processionnaires du pin adorent s’en prendre à nos plantations et nos potagers. Et comme le dit si bien le proverbe qui s’y frotte, s’y pique ! Alors pour éradiquer ces invités indésirables, nous vous proposons quelques astuces, dont l’efficacité n’est plus à prouver. En suivant ces quelques conseils à la lettre, les chenilles processionnaires deviendront rapidement un bien mauvais souvenir !

Bien s’équiper avant de les approcher

Les chenilles processionnaires sont connues pour leurs petits poils hautement urticants. Il convient donc de bien se couvrir avant de s’en approcher. Il est d’abord recommandé de porter des vêtements longs et des gants. Aucune parcelle de votre peau ne doit entrer en contact avec leurs poils. Mais il convient également de protéger son visage, et notamment ses voies respiratoires. Un simple masque chirurgical fera l’affaire.

Une paire de gant de jardinage

Les chenilles processionnaires adorent se nicher aux abords des pins. Mais si vous hésitez à les attraper, tournez-vous immédiatement vers un professionnel pour s’en occuper. Il est préférable de traiter la zone infestée plutôt que de s’acharner à secouer les plantes où elles aiment se réfugier. Vous encourez le risque qu’elles vous tombent dessus et se protègent en vous piquant !

Des remèdes 100% naturels

Inutile de vous ruer sur le premier produit chimique venu avant d’avoir essayé ces quelques astuces.

1. Nos amis les oiseaux

Tentez d’abord d’attirer les mésanges dans vos arbres. Ces petits oiseaux raffolent des chenilles ! Il vous suffit de placer quelques boules de graines aux endroits stratégiques. Les mésanges se feront un plaisir de grignoter quelques chenilles sur leur passage. Vous pouvez également planter de nouvelles plantes et arbres comme les bouleaux. Ce dernier dégage une odeur particulière extrêmement forte dont les chenilles ne raffolent pas vraiment. Elles finiront par quitter les lieux à coup sûr.

2. Recette de grands-mères

Nos grands-mères préconisent également de fabriquer une substance à base de marc de café, vinaigre blanc et gousses d’ail pilées. Il conviendra alors de répandre cette mixture peu ragoûtante autour des zones d’invasion. La forte odeur émanant du mélange fera déguerpir les chenilles processionnaires en un temps record ! Ces ingrédients s’avèrent également très efficaces contre les limaces et les escargots !

3. Trouvez le nid

Enfin, si vous identifiez un nid, il suffit de le décrocher en prenant toutes les précautions nécessaires et de le brûler ! N’hésitez pas à ajouter quelques branches de bouleaux : la fumée dégagera une forte odeur qui évitera une nouvelle invasion. 

4. Le collier Ecopiège : une solution radicale

Présenté sous forme de petit sac, ce dispositif rempli de terre doit être accroché autour de vos pins. En quittant leur nid, les chenilles se rendront rapidement compte qu’elles sont prises au piège. Elles débuteront alors automatiquement leur mutation en chrysalide. Une fois les chenilles piégées, vous n’aurez plus qu’à vous débarrasser du collier en le brûlant totalement. Ce produit 100% écologique vous permet de ne pas utiliser de composants chimiques, nocifs pour l’environnement et dangereux pour vos animaux de compagnie !

Piège écologique pour chenilles de pins

Le bacille de Thuringe : un précieux allié

Derrière ce nom barbare se cache en réalité un puissant insecticide, encore une fois non toxique pour l’humain ou l’environnement. Il permet de procéder à un traitement de fond à l’approche de l’été pour éviter une potentielle invasion. Souvent présenté en spray ou en poudre, il faudra en vaporiser près des zones à risques (pins, sapins…). Peu onéreux, une faible dose suffit pour protéger votre environnement immédiat des chenilles processionnaires. 

Adopter de bons réflexes

Pour ne faire courir aucun risque à vos proches ou vos animaux, quelques bons réflexes s’imposent.

Dès le mois de mai, évitez de sécher votre linge dehors. Les chenilles processionnaires adorent se nicher dans le creux de nos vêtements ou de nos draps. Si vous avez la chance de pouvoir récolter vos propres fruits et légumes dans votre jardin, cueillez-les avec des gants et lavez-les avec une infinie précaution. Arrosez fréquemment votre terrain : l’eau permettra de décoller de toutes les surfaces les éventuels poils urticants laissés par les chenilles sur leur passage.

Et si vous avez clairement identifié leur présence, ne laissez jamais vos enfants jouer sans surveillance. Tenez bien vos animaux en laisse, qu’ils ne s’approchent pas de la zone infestée. Si vous avez été touché, rincez immédiatement votre peau avec de l’eau savonneuse et consultez un médecin. Celui-ci vous prescrira un traitement adapté à base de corticoïdes. Si vous disposez de comprimés antihistaminiques, prenez-en un immédiatement et demandez conseil auprès des urgences. 

Si votre animal de compagnie a été piqué, cela se traduira immédiatement par des symptômes facilement identifiables. Par exemple, si leur langue ou leurs babines ont été atteintes, ils se mettront automatiquement à baver fortement. Le cas échéant, il faudra emmener votre compagnon chez le vétérinaire sans tarder. La langue peut se nécroser très vite et tomber en partie. Si c’est le pelage qui a été atteint, votre ami à quatre pattes voudra se gratter énergiquement. Mais cela risque de répandre les poils urticants sur sa peau. Rincez-le à l’eau claire dans une baignoire et faites-le rapidement examiner par un professionnel !

animal de compagnie

Malgré une menace certaine, il reste ainsi possible de prévenir une invasion ou de la guérir sans danger. Restez prudents cependant et n’hésitez pas à faire appel à un professionnel en cas de doute. Les beaux jours pointent enfin le bout de leur nez et les chenilles processionnaires peuvent rapidement faire rimer votre quotidien avec enfer. Alors, ne prenez aucun risque inutile et restez constamment à l’affût !

Articles similaires

logo_mc_faciliter_blanc

Recevez notre Newsletter Conso