Forme et Sport

Comment savoir si notre sommeil est réparateur ?

Le sommeil procure de nombreux bienfaits à notre organisme. Un sommeil réparateur permet de rester en bonne santé, d’être en pleine forme et de récupérer d’une dure journée. Cependant, il n’est pas facile de déterminer si la nuit a été vraiment réparatrice ou non. Comment faire pour savoir si son sommeil est réparateur ? Laquelle des phases du sommeil est la plus réparatrice ? Comment avoir un sommeil réparateur ?

Comment faire pour savoir si son sommeil est réparateur ?

Signe 1 : on arrive à trouver facilement le sommeil

trouver le sommeil rapidement est un signe d'un sommeil réparateur

Selon des recherches menées par un spécialiste du sommeil, le fait de trouver facilement le sommeil constitue un signe que l’on a un sommeil réparateur. En effet, le temps d’endormissement ne doit pas dépasser les 30 minutes. Au-delà de ce délai, le sujet souffre d’un dérèglement de son horloge interne parce qu’il a effectué des activités trop stimulantes avant d’aller au lit ou a rejoint son lit trop tôt. Ce qui entraîne un niveau élevé de stress. Pour éviter que l’horloge biologique interne ne soit perturbée, il est conseillé de se coucher dès que l’on a envie de dormir. 

Signe 2 : on ne se réveille pas plus d’une fois toutes les nuits

Il est normal de se réveiller de temps en temps la nuit. Ce qui n’est pas normal c’est de le faire souvent. Et plus d’une fois à chaque nuit, le sujet concerné a des difficultés à retrouver un sommeil réparateur. Avoir un sommeil réparateur consiste à ne pas se réveiller plus une fois toutes les nuits. Si vous avez tendance à vous réveiller fréquemment au milieu de la nuit, vous devez en trouver la raison. Ce problème est généralement causé par : 

  • L’apnée du sommeil ;
  • un dîner trop copieux ;
  • un repas pris à une heure très près de l’heure de coucher. 

En plus de ne pas vous réveiller fréquemment la nuit, vous arrivez à vous rendormir, c’est-à-dire retrouver le sommeil réparateur 20 minutes au maximum après le réveil nocturne. 

Signe 3 : la forme au réveil 

être en forme au réveil est un signe d'un sommeil réparateur

Ce signe ne trompe pas. La vitalité au réveil aide à déterminer si le sujet a bénéficié d’un sommeil réparateur ou non. En effet, si l’on a dormi suffisamment la nuit, on a un sommeil confortable et paisible. Cela signifie qu’en plus d’être en pleine forme physique, le moral est également au beau fixe. Et l’on serait capable de s’occuper de tout ce qui attend dans la journée. 

Phases de sommeil : laquelle est la plus réparatrice ?

Tout au long de la nuit, il y a différentes phases de sommeil :

  • La phase d’endormissement représente 5 à 10 % de la durée totale du sommeil. C’est la période de transition entre l’état de veille et celui du sommeil. 
  • La phase de sommeil légèrement lente compose près de la moitié du temps de sommeil. Elle se caractérise par un ralentissement de l’activité cérébrale.
  • La phase du sommeil lent profond représente 10 à 20 % du temps de sommeil. À ce stade, le dormeur plonge dans un état où le cerveau devient de moins en moins sensible aux stimulations extérieures. C’est ce sommeil qui a l’effet le plus réparateur sur le corps humain. Au contraire, l’absence de sommeil profond rendra la journée plus difficile le lendemain. 
  • La phase du sommeil paradoxal anormal constitue 20 % du temps de sommeil. Elle se produit de manière cyclique tout au long de la nuit, mais elle est maximale à la fin de la nuit, au moment où le corps commence à se réveiller.

Les conseils pour avoir un sommeil réparateur

conseils pour avoir un sommeil réparateur
  • Se coucher dès l’apparition des signes de fatigue : concrètement, il faut respecter l’horloge biologique de notre corps. Il faut donc se coucher dès l’apparition des premiers signes de sommeil (paupières lourdes, bâillements…). Sachez que l’envie de dormir disparaît au bout de 15 minutes et ne revient qu’au cycle suivant, c’est-à-dire qu’il faut 90 minutes plus tard pour retrouver le sommeil.
  • Avoir une heure de coucher régulière : il faut essayer de se coucher à peu près à la même heure tous les soirs. Une bonne hygiène de sommeil signifie se lever et se coucher aussi régulièrement que possible. Sinon, il y a risque de rupture du rythme sur le plan chronobiologique et de dérèglement de l’horloge biologique. En conséquence, il devient de plus en plus difficile de s’endormir.
  • Maintenir la température autour de 16-18 °C : une pièce trop chaude empêche le corps de se refroidir et perturbe la qualité du sommeil. Il est recommandé de maintenir une température entre 16 et 18 ° pour préserver le sommeil.
  • L’exercice physique pendant la journée (au moins 30 minutes par jour) peut vous procurer un sommeil plus profond et par conséquent plus réparateur. 

Couvre-feu digital

  • Maintenir un couvre-feu digital : il faut désactiver les écrans une à deux heures avant de se coucher. Le plus important est d’éviter de consulter les sites d’informations avant le coucher. Selon les spécialistes du sommeil, le cerveau doit être apaisé et non rempli d’informations anxiogènes pour s’endormir rapidement et passer une bonne nuit de sommeil. 
  • Éviter de dormir à côté du téléphone : d’après les statistiques de l’enquête menée par l’InSV/MGEN en 2020, 16 % des Français et 28 % des 18-34 ans avouent être réveillés par la sonnerie d’un SMS ou d’une Smartphone la nuit. Près de la moitié des personnes y répondent le plus souvent. Une habitude qui affecte la qualité du sommeil. Lorsque l’on dort à côté du téléphone, le cerveau se trouve toujours dans un état de demi-éveil, ce qui entraîne une mauvaise qualité de sommeil et favorise les réveils nocturnes. Idéalement, il est mieux de laisser le téléphone dans une autre pièce, de l’éteindre ou encore de le laisser en mode avion.
  • Éviter de jouer à des jeux vidéo ou de regarder un film violent, car ils sont extrêmement excitants d’un point de vue émotionnel et retardent l’endormissement.
  • Il ne faut pas considérer le lit comme un lieu d’activité. Le lit sert à dormir et à se détendre. Ce n’est pas pour jouer à des jeux, regarder des films ou utiliser des Smartphones. L’usage de la technologie au lit fournit à notre horloge biologique des informations contradictoires : lorsque nous sommes au lit, notre corps reçoit un message d’éveil, qui peut affecter le sommeil profond et l’endormissement.

Sachez qu’un sommeil non réparateur (non profond) fréquent et non explicable est un signe qui révèle l’existence des problèmes de santé. Il est donc important de rechercher les causes et d’y remédier. 

Vous avez aimé notre article ? Découvrez dans le même thème comment choisir son matelas ?

4.7/5 - (9 votes)
4.7/5 - (9 votes)
Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Articles similaires

logo_mc_faciliter_blanc

Recevez notre Newsletter Conso