Alimentation

Le jeûne : est- ce bon pour la santé ?

Le jeûne existe depuis des milliers d’années, il attire aujourd’hui de plus en plus d’adeptes auprès d’individus qui souhaitent optimiser leur bien-être. Il peut être pratiqué quand la nourriture vient à manquer. Mais le jeûne est-il vraiment bénéfique pour la santé ? Comment jeûner correctement ? Quels sont les différents types de jeûnes ? 

Comment jeûner ?

  • Il y a deux priorités pour mieux supporter le jeûne et permettre au corps de profiter de ses bienfaits : reposer et hydrater en permanence ;  
  • Eviter de trop manger avant de commencer le jeûne ; 
  • Il n’est pas nécessaire de réduire la consommation avant de commencer. La situation idéale est de faire le jeune dans une période de calme relatif, pendant laquelle l’individu peut se protéger de toute forme de stress (par exemple, pendant le congé). 

Les différents types de jeûnes  

Le jeûne hydrique 

Le jeûne hydrique est un processus qui consiste à arrêter volontairement de manger pendant une période de temps donnée. Pendant cette période prédéterminée, on retire tous les aliments solides de l’alimentation et on ne consomme que de l’eau. Généralement, le jeûne hydrique est un jeûne long où le seul élément autorisé est l’eau. Bien sûr, si vous entreprenez un jeûne hydrique, il est essentiel de choisir correctement l’eau à consommer. Il est capital qu’elle soit pure, la plus propre possible, sans résidus médicamenteux et hormonaux. 

Quelle est la durée idéale d’un jeûne hydrique ? 

  • Jeûne de 24 h par semaine consiste à manger normalement 6 jours de la semaine et jeûner le dernier jour. 
  • Pendant le jeûne de 3 jours, le système immunitaire se régénère. 

Le jeûne intermittent

jeûne intermittent est-ce bon pour la santé

Que faire si le sujet concerné ne peut pas jeûner ? Y a-t-il un autre moyen de reposer les intestins ? Oui, cette méthode s’appelle jeûne intermittent ou jeûne séquentiel ou encore fasting. Par exemple, le jeûne 18/6 consiste à réduire le temps de prise alimentaire au cours de la journée à 6 heures. Pendant les 18 heures qui restent, le corps va se reposer pour entrer dans la prévention de certaines maladies chroniques telles que les problèmes cardio-vasculaires et le diabète. Optez pour ce type de jeûne si vous souhaitez perdre du poids ou réguler la satiété. 

Il existe plusieurs façons de mettre en pratique le jeûne intermittent. Pour chacune de ces méthodes, les infusions et l’eau sont autorisées. Le café et le thé peuvent également être consommés.

• Le jeûne de 16/h par jour 

Beaucoup de gens pratiquent souvent ce jeûne 16/8 sans le savoir, mais le principe est simple : jeûner 16 heures par jour (temps de sommeil compris), puis manger dans les 8 heures qui suivent, sous la forme de 2 à 3 repas.

• Le jeûne de 24 h

Cette méthode consiste à jeûner durant 24 h. Par exemple, une fois que vous avez fini de dîner, vous pouvez jeûner jusqu’au prochain dîner. Tant que le jeûne dure 24 heures, vous pouvez absolument vous caler sur le dîner ou le petit-déjeuner. Vous pouvez choisir cette méthode occasionnellement en fonction de vos envies ou la pratiquer une fois par semaine. 

• Le jeûne 1 jour sur 2

Selon les nombreuses études, ce jeûne est la bonne méthode pour la longévité. Les résultats observés sur les souris révèlent une augmentation de 20 % de la durée de vie. Cependant, ce jeûne est difficile à maintenir sur le long terme et nécessite une hygiène alimentaire stricte, qui n’est pas adaptée au mode de vie de l’homme. Une autre solution consiste à limiter l’apport calorique à 500 kcals par jour au lieu de jeûner complètement.

• Le jeûne sec : un autre type de jeûnes dont on entend moins parler

Le jeûne sec, appelé autrement dry fasting correspond à un jeûne complet, durant lequel on ne peut ni boire ni manger. Une bonne surveillance est nécessaire pendant cette période de jeûne en raison du risque de déshydratation. 

Quels sont les effets du jeûne sur le corps et la santé  ?

• Amélioration de la sensibilité à l’insuline

Le jeûne intermittent amène l’organisme à sécréter moins d’insuline, cela améliore ainsi la sensibilité à cette hormone. Cependant, pour les diabétiques, effectuez le jeûne intermittent sous l’accompagnement d’un spécialiste de la santé. En effet, en dehors des repas, le jeûne peut créer des perturbations. Sachez que si vous disposez d’une bonne sensibilité à l’insuline, vous pouvez avoir des rapports en glucides assez importants. 

• Réduction du stress oxydatif 

Le stress oxydatif dans l’organisme humain augmente légèrement lors d’un jeûne, mais, cela est de manière transitoire. Le stress oxydatif est un déséquilibre entre la quantité excessive des oxydants et de radicaux libres. Ces derniers sont des molécules contenant de l’oxygène, qui sont à l’origine du processus naturel d’oxydation des cellules. Lors du déséquilibre antioxydant/radicaux libres, le système immunitaire du corps est affaibli. En effet, le stress oxydatif stimule la capacité d’adaptation de l’organisme humain et renforce sa protection en produisant des enzymes antioxydantes. Le fait de créer un léger stress oxydatif permet au corps de s’adapter et de produire plus d’antioxydants.

• Perte de poids chez les personnes obèses

De nombreuses études ont montré l’efficacité du jeûne intermittent chez les sujets en surpoids ou obèses. La meilleure sensibilité à l’insuline provoquée par le jeûne et la restriction calorique favorisent notamment cette perte de poids et une meilleure santé. Sachez qu’il est possible de jeûner pour maigrir durablement avec le jeûne intermittent.

• Meilleure santé cardiovasculaire

De nombreuses études démontrent les avantages du jeûne sur la diminution du risque cardio-vasculaire. Cela est lié à une variété de facteurs bénéfiques pour la santé cardiaque : baisse de la teneur en sodium, diminution de la graisse viscérale…

• Effets bénéfiques sur certaines formes de cancer

Certains essais effectués uniquement sur des animaux mettent en évidence une diminution de la croissance et de la quantité de cellules tumorales. Ces essais sont réalisés lorsque la chimiothérapie s’effectue en association avec des cycles courts de jeûne pour certaines formes de cancers. 

• Nettoyage et recyclage des cellules : autophagie

L’autophagie est un processus par lequel la cellule optimise la récupération de ses composants. Ce cycle biologique de recyclage et nettoyage de la cellule favorise sa survie lorsque l’énergie nécessaire à cet effet est insuffisante. Par conséquent, de nouvelles cellules plus fonctionnelles pourront être générées pour remplacer celles qui ont été détruites. L’absence d’un apport calorique pendant un jeûne prolongé aidera à déclencher ce processus biologique naturel protecteur appelé autophagie.


Vous avez aimé notre article ? Découvrez dans le même thème quels sont les dangers d’une mauvaise alimentation ?

4.7/5 - (4 votes)
4.7/5 - (4 votes)
Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Articles similaires

logo_mc_faciliter_blanc

Recevez notre Newsletter Conso