Symptômes & traitements

Quels sont les différents types d’intolérance alimentaire ?

L’intolérance alimentaire est une réaction négative de l’organisme à certains aliments, due à l’absence d’enzymes responsables de la digestion et de l’absorption de tout ou une partie de l’aliment. Ceux-ci restent alors dans l’estomac, ce qui entraîne la saturation de l’élément et engendre divers symptômes qui provoquent un malaise chez l’individu.


Dans cet article, nous parlerons des intolérances alimentaires les plus courantes, de leurs causes, des symptômes, ainsi que des traitements et de la prévention.

Différence entre allergie et intolérance alimentaire 

Tout d’abord, il est important de savoir reconnaître une intolérance, et de ne pas la confondre avec une allergie alimentaire. Il est fréquent que les patients confondent les deux. Pourtant, il s’agit de deux conditions différentes.

L’allergie alimentaire est une réaction immunologique mesurée par les IgE (immunoglobulines E), qui se produit normalement après l’ingestion immédiate de l’aliment. L’intolérance alimentaire, en revanche, peut être mesurée par les IgG (immunoglobulines G) et d’autres facteurs causaux et les symptômes peuvent mettre jusqu’à quelques jours à apparaître.

Cela signifie qu’en cas d’intolérance, il y a une difficulté de digestion, ce qui entraîne divers symptômes gastro-intestinaux. Dans le cas d’une allergie alimentaire, le système a une réponse immunitaire à l’aliment. Cela conduit l’organisme à créer des anticorps, ce qui fait que les réactions et les symptômes sont plus rapides et plus graves que dans le cas d’une intolérance. 

Enfin, l’intolérance alimentaire peut se manifester dans n’importe quel organisme. Elle est plus commune et fréquente. En revanche, l’allergie est une affection plus rare dont les déclencheurs ont un caractère héréditaire.

Les principaux types d’intolérance alimentaire

intolérance au gluten et au lactose

Parmi les intolérances alimentaires les plus courantes, on peut noter :

Intolérance au lactose 

Les personnes souffrant d’intolérance au lactose présentent un trouble métabolique qui les empêche de décomposer ce composant présent dans le lait et ses dérivés. Cela se produit en raison d’une absence partielle ou totale de lactase, qui est l’enzyme responsable de sa digestion.

Intolérance au gluten 

L’intolérance au gluten, également appelée sensibilité au gluten non cœliaque, présente des symptômes similaires à ceux associés à la maladie cœliaque. Toutefois, en cas d’intolérance, les analyses de sang ne révèlent généralement pas d’anomalies liées à la maladie ni de signes d’endommagement de l’intestin.

Intolérance au fructose 

Le fructose est le sucre que l’on trouve dans les fruits, mais aussi dans certains légumes et dans le miel. Comme pour les autres types d’intolérance, elle se produit parce que le système digestif ne peut pas décomposer cette substance et l’absorber correctement

Intolérance au saccharose 

L’intolérance au saccharose est l’incapacité ou la capacité réduite de l’organisme à digérer le saccharose, connu sous le nom de sucre blanc commun. Cette affection résulte de l’absence ou de la réduction des niveaux de saccarase et d’isomaltase, des enzymes digestives responsables de la digestion de certains sucres. 

Intolérance au maïs 

Le maïs, présent dans des aliments tels que les condiments, les pâtes et autres, contient des protéines qui peuvent irriter le tractus gastro-intestinal et provoquer des symptômes inconfortables. En outre, cet aliment est l’un des aliments génétiquement modifiés les plus courants, ce qui en fait l’un des déclencheurs potentiels des allergies alimentaires.

Intolérance à la levure 

La sensibilité à la levure peut conduire les personnes à développer une intolérance à plusieurs types d’aliments et de boissons soumis au processus de fermentation. On compte le pain, les gâteaux, les sauces, les viandes transformées, les fruits secs, les jus de fruits transformés, les condiments, certaines boissons alcoolisées…etc.

Les principaux aliments à l’origine des intolérances alimentaires

intolérance alimentaire

L’intolérance alimentaire peut se caractériser par une intolérance à divers aliments. Cependant, certains sont plus souvent liés à cette affection que d’autres, parmi eux :

  • Blé, avoine, orge et seigle : peuvent causer des problèmes aux personnes atteintes de la maladie cœliaque en raison de la présence de gluten
  • Aliments d’origine animale : lait et produits laitiers, œuf, morue, crustacés, harengs, crevettes et viande de bœuf
  • Boissons gazeuses à base de cola et de chocolat
  • Les fruits à coque et les arachides : causent des problèmes accentués en raison des aflatoxines présentes dans ces aliments
  • Additifs alimentaires : certains types de conservateurs, d’arômes, d’exhausteurs de goût et de colorants

Les principaux symptômes de l’intolérance alimentaire

symptômes intolérance alimentaires

Les symptômes de l’intolérance alimentaire peuvent apparaître quelques minutes et jusqu’à 72 heures après la consommation de l’aliment. L’intensité varie en fonction de la fréquence et de la quantité consommée.

Les signes les plus fréquents d’une intolérance alimentaire sont : 

  • Les problèmes digestifs, tels que la diarrhée, les douleurs d’estomac, les crampes, le reflux gastrique, le ballonnement abdominal, la sensation de gonflement, les vomissements, les gaz et la constipation
  • Faiblesse, vertiges, apathie et fatigue
  • Douleurs de dos et d’estomac, rhumatismes, arthrite, arthrose et fibromyalgie
  • Maux de tête et migraines 
  • Éruptions cutanées, urticaire, démangeaisons, eczéma, psoriasis et autres affections cutanées

Le diagnostic et traitement de l’intolérance alimentaire

Pour parvenir au diagnostic d’une intolérance alimentaire, la première étape consiste à connaître les antécédents du patient. Il est donc fréquent que le médecin recommande la création d’un journal alimentaire, dans lequel le patient note ce qu’il a mangé et bu au quotidien, ainsi que s’il a eu une réaction, depuis combien de temps elle est apparue, son intensité et d’autres informations nécessaires à la compréhension du problème.

Avec ces informations en main, le médecin traitant peut demander des tests cliniques et des analyses de sang qui lui permettront d’observer la réaction du corps à certains aliments. Il est également possible de diagnostiquer une intolérance alimentaire par des analyses de selles, des tests respiratoires (après ingestion de lactose dilué dans de l’eau) et même des biopsies intestinales.

Enfin, il n’existe pas de traitement spécifique et définitif de l’intolérance alimentaire. Il est donc essentiel d’être suivi par un médecin spécialiste lorsque vous êtes atteint. Le gastro-entérologue, en collaboration avec le diététicien, procédera aux adaptations et substitutions nécessaires de votre régime alimentaire. De ce fait, votre organisme recevra tous les nutriments dont il a besoin pour fonctionner correctement et minimiser l’incidence et l’intensité des symptômes.


Pour d’autres contenus sur les Symptômes et traitements, cliquez ici.

4.7/5 - (3 votes)
4.7/5 - (3 votes)
Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

Articles similaires

logo_mc_faciliter_blanc

Recevez notre Newsletter Conso